SAM_0215

Bamako, l’humiliation au quotidien avec les transports en commun

 

Oumou Sow, une brave Dame en situation de handicap physique et vivant à Sotuba, voulait prend une Sotrama pour se rendre au  Bankoni.

A l’arrêt, elle est restée près de 4 heures sans qu’aucun de ces véhicules de transport en commun ne daigne s’arrêter. Elle les signalait en vain. Elle comprit vite que c’est son état physique qui poussait les chauffeurs à ne pas s’arrêter. Elle décida alors de se mettre à l’écart et demanda à un jeune homme d’arrêter la Sotrama suivante pour elle.

Et aussitôt le véhicule suivant s’est arrêté au signalement de ce jeune homme. Mais, quand l’apprenti a vu Oumou avancer vers la voiture, il a aussitôt alerté le chauffeur en lui disant : «c’est une infirme» ! Ce dernier redémarra en la laissant en larmes à cause de cette ultime humiliante discrimination. Elle était tellement désemparée qu'elle n'a pas pensé relever le numéro du véhicule malheureusement.

Cette humiliation infligée à Oumou Sow est le lot quotidien des personnes en situation de handicap. C’est pour cela que nous ne fatiguerons jamais d’éclairer les vrais «aveugles», c'est-à-dire les personnes qui s'adonne à de telles pratiques indignes. C’est aussi le lieu d’interpeller les hautes autorités pour aider à sensibiliser les différentes couches socioprofessionnelles du pays afin d’éviter de tels comportements à l’avenir !